Sauvagerie et barbarie... à nouveau !

Sauvagerie et barbarie... à nouveau

Après l'attentat contre Charlie Hebdo, nous pensions tous que la sauvagerie des fanatiques allait s'arrêter là. Grosse erreur !

De nouveaux attentats encore plus sanglants viennent d'avoir lieu à Paris, dans six lieux différents, perpétrés par huit terroristes. 127 morts et plus de 350 blessés, dont certains dans un état critique. L'horreur a encore dévasté notre pays !!!  Huit "frères" (dont un Français, aux dernières nouvelles) portant des ceintures explosives et armés de fusils d'assaut ont visé des sites choisis soigneusement au cœur de Paris.

Evidemment, nous sommes tous sous le choc. Comment cela a-t-il été possible? Pourquoi les services de renseignement n'ont rien vu venir? Les carnages de Paris se sont produits trois jours après que le ministère de l'Intérieur a annoncé que la DCRI venait de mettre un terme aux projets terroristes non exécutés d'un jeune Toulonnais, peut-être téléguidé depuis la Syrie, qui s'était procuré poignard et cagoules sur des sites de vente en ligne. Les services de renseignements auraient donc discerné la petite fourmi aux allures de toquard, pour laisser passer l'énorme opération en cours de préparation à Paris... Les textes juridiques ont été renforcés pour lutter contre ces terroristes. Et surtout les articles du Code pénal tout à fait contradictoires avec les libertés publiques, mais d'une redoutable efficacité : lesarticles 421-1 et 421-2 du Code pénal. Ils permettent de réprimer l'« association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste ». Ces textes permettent aux magistrats et aux policiers de surveiller et d'interpeller quiconque est à leurs yeux susceptible de s'engager dans une action terroriste, y compris s'il n'y a pas le moindre élément de réalisation.Un coordonnateur du renseignement a pris ses fonctions à l'Élysée. Des moyens supplémentaires ont été accordés, encore augmentés après les attentats de janvier dernier. Des centaines d'emplois ont été créés, si nombreux que les services peinent à trouver des spécialistes de niveau suffisant. De nouvelles mesures de répression ont été introduites, et des lois considérées comme inadaptées aux nouveaux systèmes de communication ont été modifiées. Citons la loi du 13 novembre 2014 renforçant lesdispositions relatives à la lutte contre le terrorisme, qui crée un nouveau délit d'« entreprise terroriste individuelle », entre autres. Citons également la loi du 24 juillet 2015 relative au renseignement, entrée en vigueur le mois dernier, qui renforce considérablement les moyens d'écoutes et d'interceptions des communications accordés aux services.

Depuis des mois déjà, les consignes de Daech sont de tuer des Français partout et où que possible, en représailles de l'intervention de notre pays en Syrie et en Irak. Vu que la France importe la guerre en Syrie avec ses frappes aériennes, les djihadistes, eux, se vengent en important la guerre sur le sol français. Les attaques suicides perpétrées au Stade de France et au boulevard Voltaire sont inédites en France et rappellent les méthodes employées au Moyen-Orient, celle des commandos kamikazes en particulier. Huit assaillants sont morts, dont sept en se faisant exploser.

Ces faits tragiques semblent assez typiques de la déliquescence de nos sociétés, mais surtout, de la déliquescence des esprits puisque PLUS DE 2000 FRANCAIS SE SONT ENROLES PARMI LES TERRORISTES ! Un chiffre qui donne à réfléchir.

Par delà les discours déjà entendus et les appels à l'unité nationale, espérons que toutes les leçons seront tirées de ce drame affreux. Rien n'est moins sûr.

  

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau